Par les temps qui courent, le télétravail est de mise, mais tout le monde n’est pas placé à la même enseigne. Il y a les grandes entreprises ou les cadres sont équipées d’ordinateurs portables et ou les infrastructures de sécurité existent et ou il suffit juste d’extrapoler pour les salariés qui ne sont pas équipés. Et puis il y a les petites entreprises, voire très petites ou rien n’existe et ou bien souvent le salarié sera contraint dans l'urgence de travailler sur son ordinateur personnel.

Et dans ce cas on peu se retrouver dans des situations très précaires, en termes de sécurité ou de praticité, car l’ordinateur familial est généralement utilisé par d’autres personnes, souvent les enfants, ce qui peut rapidement poser des problèmes. On pourrait bien sur isoler une session, mais c’est ingérable et par définition l’intervention sur le PC personnel que l'on réalise en avec une prise de contrôle à distance doit se limiter au strict minimum.

La solution bien souvent utilisée conste à permettre au télétravailleur de travailler distance en se connectant à son ordinateur de bureau, et ainsi conserver son environnement habituel. Pour ce faire on pense d’abord aux solutions de type AnyDesk, TeamViewer, voire VNC, solutions simples à mettre en œuvre mais qui offrent peu de confort à l’usage. La seule vraie solution confortable est d'utiliser le bureau à distance qui fonctionne avec le protocole RDP. Le problème du RDP c’est sa sécurisation car ce protocole directement exposé sur internet est une véritable passoire dont les méchants hackers sont friands si on se content de simples redirections de port. Microsoft ne s’est jamais occupé de ce problème pour cet usage, la seule solution proposée est RDS (Remote Desktop Services), une usine à gaz certes efficace mais totalement inadaptée aux TPE. Royal TS Gateway peut constituer une alternative (il y en a d’autres), mais pas pour de très petites entreprises qui n'ont que peux d'infra et généralement pas d'IT.

L’autre alternative reste l’utilisation d’un VPN en équipant les postes clients. Il y a plusieurs façons de faire, mais je voulais quelque chose de transparent, facilement administrable, ne m’imposant pas d’intervention ultérieure sur le poste client et ne nécessitant pas l’installation d’un serveur. Je vais donc une fois de plus utiliser Zerotier qui répond à mon besoin et qui est gratuit jusqu'à 50 clients.

  • Pas de serveur à déployer
  • Installation minimale sur le poste client
  • Gestion des ACL centralisée

Ce n’est pas la façon de faire la plus sécurisée (le port RDP est ouvert entre le client et son PC de bureau), mais on va limiter le risque avec un bon équilibre risque / coût / praticité.

Zerotier

Je vais faire l’impasse sur la mise en œuvre, j’en ai déjà parlé. Ici on va installer le client sur les deux postes à associer et leur figer une IP sur la console d’admin (Zerotier supporte Windows, MacOS, Linux et même Android et IOS). Ensuite on va s’assurer que seul le trafic RDP du poste client soit autorisé à se connecter au PC de bureau en utilisant les règles dans la console.

# Allow only IPv4, IPv4 ARP, and IPv6 Ethernet frames.
drop
	not ethertype ipv4
	and not ethertype arp
	and not ethertype ipv6
;
accept ipprotocol tcp and dport 443 or dport 80;

accept dport 3389 and ipsrc 10.147.1.20/32 and ipdest 10.147.1.30/32; # André
accept dport 3389 and ipsrc 10.147.1.21/32 and ipdest 10.147.1.31/32; # Carole
accept dport 3389 and ipsrc 10.147.1.23/32 and ipdest 10.147.1.33/32; # Bernard

drop chr tcp_syn and not chr tcp_ack; # No new TCP connections
;
# Drop TCP SYN,!ACK packets (new connections) not explicitly whitelisted above
break                     # break can be overridden by a capability
  chr tcp_syn             # TCP SYN (TCP flags will never match non-TCP packets)
  and not chr tcp_ack     # AND not TCP ACK
;
cap superuser
  id 2000 accept;
accept; # Accept what's left, returning RDP traffic

Coté poste au bureau on s'assure que le PC ne se met pas en veille (veille et verrouillage de l'écran uniquement) et on autorise RDP (le bureau à distance) sur le poste. Pour ça il faut un Windows Pro (mise à niveau à envisager parfois car les TPE qui vont acheter leur PC à la Fnac ou sur Amazon se retrouvent souvent avec une édition Famille de Windows).

Le client RDP

Do coté du poste client, après s'être assurée que la machine est à jour (on ne fait pas ça sur un vieux PC sous XP) et pas vérolée, il va nous falloir un client RDP et surtout interdire la mémorisation du mot de passe afin que n'importe qui ne puisse pas se connecter. Pour ça il y a une stratégie (Policie) à configurer ou une modification de registry, sauf que le PC personnel est une édition familiale il faudra ruser pour avoir accès aux stratégies...

Registry HiveHKEY_CURRENT_USER
Registry PathSOFTWARE\Policies\Microsoft\Windows NT\Terminal Services
Value NameDisablePasswordSaving
Value TypeREG_DWORD
Enabled Value1
Disabled Value0

Tant sur Windows que sur Mac il existe plusieurs clients RDP proposés par Microsoft avec des possibilités inégales.

  • Client RDP de base Windows : Il supporte les redirections d'imprimantes, mais visiblement il est impossible malgré la stratégie d'interdire la mémorisation du mot de passe de session.
  • Client RDP enrichi que l'on peut télécharger sur le Windows Store pour Windows ou Apple Store MacOS : Il ne supporte pas la redirection des imprimantes, par contre il prend bien en compte la stratégie d'interdiction de mémorisation du mot de passe.

Tout ça se passe plutôt bien bien si le PC personnel est sous Windows, par contre si c'est un Mac vous imaginez bien que Microsoft ne s'est pas préoccupé du mappage du clavier qui est différent sur chez Apple. Et ça c'est juste insupportable à l'usage. Me voici contraint de chercher une alternative, alternative que je vais finalement utiliser sous Windows également car elle est plus sécurisée et bien plus fonctionnelle.

Royal TS/TSX

Royal TS (ou TSX sur Mac) est un client multi protocoles que j'utilise depuis des années pour gérer des douzaines de serveurs. Il inclus bien sur le RDP et une multitude d'options dont le mappage du clavier entre un Mac et un PC, la gestion des imprimantes et la possibilité de lancer des commandes avant et après une session. Et autre avantage il va être possible de chiffrer toutes les informations contenue dans ce client. De plus le fichier de configuration peut être partagé entre un PC et un Mac via un drive.

Royal TS/TSX n'est pas gratuit pour gérer une multitude de serveurs, mais cerise sur le gâteau il existe une version gratuite limitée à 10 connections. Juste ce dont on a besoin ici.

On installe sur le PC du salarié, on crée le profil (que l'on peut créer à l'avance) correspondant à son poste de travail avec l'option plein écran, on redirige les imprimantes et sur un Mac on gère le mappage. On n'hésite pas à enregistrer les identifiants car ici c'est le mot de passe de chiffrage de l'application qui sécurisera toutes les connections enregistrées.

A partir de là le salarié lance Royal TS/TSX, saisit le mot de passe de l'application et a accès à son PC de bureau. A noter qu'il est également possible de lui donner accès dans cette même application à d'autres environnements (RDP, VNC, SSH, PS, Terminal, ou des web apps sois IE ou Chromium). Et comme on peut batcher des process avant et après une ouverture de session on peut même imaginer de lancer et désactiver Zerotier avant et après.

Autre avantage de cette solution, il est possible de créer des fichiers de configuration chiffrés et facilement déployables (envoi par mail par exemple).

Voilà, ce n'est pas parfait, mais dans le contexte actuel rien n'est parfait. Et cette solution permettra le télétravail à peu de frais avec un minimum de sécurité et de confort.